Performance Galarno pour le patrimoine, Lyon


Retour sur les Journées internationales du Patrimoine à Lyon, pendant lesquelles nous avons initié des performances interactives avec le public devant la célèbre fresque des lyonnais.

Les notions telles que l'INVENTION, ART, MÉDECINE, EXPLORATION, GASTRONOMIE, FOI, ENGAGEMENT, ÉCRITURE, IDÉES, transcendées par les personnalités représentées sur cette fresque, ont été le prétexte à cette question: "Que souhaitez-vous laisser aux générations futures?

Le public est devenu acteur de sa réponse en interaction avec l'artiste Mapiemo.

Merci encore à tous pour ces échanges joyeux!

En souvenir, voici les photos










Restons en lien: cgehin (a) galarno.com 

Journées du Patrimoine 2015 - Performance

MapieMo danse devant la Fresque

GALARNO participe au programme des Journées du Patrimoine à Lyon samedi 19 septembre.

Nous serons sur place de 11h à 18h pour des performances autour de la rencontre du virtuel et du réel dans le mouvement de l'instant avec le public.

Se surprendre, s'émerveiller, s'amuser, s'inspirer d'un lieu appartenant au patrimoine lyonnais pour créer et favoriser l'interaction.

Des clichés pour mémoriser ces créations spontanées seront les témoins pour les générations futures.

Rendez-vous devant la "Fresque des Lyonnais" - 2 rue de la Martinière - Lyon 1er





Plus
La Fresque des Lyonnais
Journées du Patrimoine Rhône

Performance artistique, robots et clones...



Galarno a accompagné la réalisation d'une performance artistique à la Cité des Sciences de Paris pendant le Forum Changer d'Ère. Plus de 650 personnes présentes au congrès ont pu voir des clones  mettre en scène les oeuvres de Régine Gaud.
Les clones se superposaient à la projection d'une vidéo réalisée par Leyokki pendant que des chiens robots symbolisaient l'impossibilité de communiquer sans posséder le même langage.

Régine Gaud, artiste plasticienne qui travaille sur des sujets tels que le clonage, la tour de Babel, le savoir, etc., a créé pour l’occasion un univers qui pose la question de l’Homme. Sa réponse «Babel, c’est l’homme» interroge notre rapport à la technique, à l’altérité, et à ce qui constitue l’humain.